Description

L’un des objectifs principaux des sciences cognitives est de développer des modèles de langage opératoires fondés sur notre expérience du monde (Taylor 2003 ; Sinha 2014) et sur la manière dont les connaissances du monde s’organisent dans le langage. Comment perçoit-on, comment conceptualise-t-on, et comment, dans un double mouvement, le langage garde-t-il des traces du monde et le façonne-t-il ? Ces questions relèvent de l’articulation entre des modèles de fonctionnement de la langue et des modèles plus généraux de l’architecture fonctionnelle de l’esprit, telle que tous les modèles d’accès lexical et d’accès sémantique (Kutas & Federmeier 2000) les envisagent par exemple. Inscrite de manière évidente dans les problématiques évoquées ci-dessus, la catégorisation linguistique (claire et/ou approximative) est interrogée dans ce colloque, dont l’objectif majeur est une meilleure compréhension des mécanismes qui sous-tendent cette activité et des paramètres qui gouvernent son expression. Ce colloque est ouvert à toutes les dimensions et à tous les domaines d’études susceptibles d’apporter de nouveaux éclairages sur les caractéristiques linguistiques de la question.  Les propositions peuvent s’inscrire dans des approches disciplinaires ou pluridisciplinaires (linguistique, sciences cognitives, psychologie, …) et les angles d’attaques linguistiques peuvent se situer dans des perspectives monolingue, plurilingue tant synchronique que diachronique dans les axes suivants : appariement entre une construction et une spécification sémantique (interface syntaxe-sémantique), importance des typologies nominales, formants de mots construits à valeur de catégorisation ou d’approximation, catégories ad hoc, emploi de noms métalinguistiques dans les dictionnaires, comparaison des marqueurs intra- et interlangues, apports de la psycho- et neurolinguistique... (cf. l’appel à communication).

Le colloque s’inscrit dans l’axe 3 Nominales du projet de recherche de l’équipe Scolia (EA1339/LiLPa) et dans le cadre du projet PHC Osmose De la Taxinomie à l’approximation dans les langues naturelles financé par les Ministères de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et de l’Enseignement Supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI). En collaboration avec l’équipe de recherche GEO (Groupement d’études orientales) de l’Université de Strasbourg et le département d’études romanes de l’université de Lettonie.

Références citées

Feldermeier, K.D. & Kutas, M. (2001), Meaning and Modality: influences of context, semantic memory organization and perceptual predictability on picture processing, Journal of Experimental Psychology 27, 202-224.

Sinha Kanhaiya K. (2014), Cognitive Linguistics: a brief introduction, International Journal of research in Social Sciences And Humanities 3: II, 17-20.

Taylor, J.R. (2003), Cognitive Grammar, Oxford: Oxford University Press.

Personnes connectées : 1